Lexique

Rechercher par lettre

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z   0..9   

Ammoniac : aussi appelé R 717 ou NH3, ce gaz « naturel » incolore est employé en tant que fluide frigorigène. Son GWP est de 1. Il est principalement utilisé dans les installations à caractère industriel utilisant des compresseurs à pistons et des compresseurs à vis de type ouvert.


Aptitude : (pour attestation d’aptitude) : certificat délivré par un organisme évaluateur à un intervenant attestant de sa connaissance théorique et pratique.


Capacité : (pour attestation de capacité) : certificat délivré par un organisme agréé à un opérateur attestant qu’il peut manipuler des fluides, dispose des moyens humains et matériels et d’un dispositif de gestion des fluides.


CFC : Chloro‐Fluoro‐Carbures, molécules dérivées du méthane ou de l’éthane, où tous les atomes d’hydrogène sont substitués par des atomes de chlore ou de fluor (source : Alternatives aux HFC à fort GWP dans les applications de réfrigération et de climatisation - Ademe, AFCE, Uniclima). 


CO2 : aussi appelé dioxyde de carbone ou R744, ce gaz naturel incolore est employé en tant que fluide frigorigène. Son GWP est de 1. Il est utilisé en froid industriel basse température, principalement dans des machines de type « cascade » (on parle alors de cycle subcritique. En transcritique, on le rencontre de plus en plus dans les supermarchés.)


COP : (pour coefficient de performance) c’est le rapport entre la puissance thermique utile (frigorifique pour une machine de froid, calorifique pour une pompe à chaleur) sur l’énergie électrique dépensée par le compresseur.

Le COP peut aussi inclure la consommation électrique de pompes et de ventilateurs selon la frontière où s’effectue le bilan.


Détection directe : les méthodes de mesures directes pouvant être utilisées pour la recherche de fuites sont les suivantes :

- Déplacement d’un détecteur mesureur ou d’un détecteur électronique en tout point de l’équipement présentant un risque de fuite. Le détecteur est adapté au fluide frigorigène contenu dans l’équipement à contrôler ;

- Application d’un produit moussant ou d’eau savonneuse à condition que l’ensemble des éléments de l’équipement soit accessible ;

- Introduction d’un fluide fluorescent dans le circuit pour repérage à la lampe UV.


Détection indirecte : un dispositif de détection de fuites par mesure indirecte est un dispositif permanent qui analyse au moins un des paramètres suivants : pression ; température ; courant du compresseur ; niveaux de liquides ; volume de la quantité rechargée. Le dispositif est relié à une alarme informant l’exploitant de tout défaut d’étanchéité détecté.


Dioxyde de carbone : aussi appelé R744 ou CO2,ce gaz naturel incolore est employé en tant que fluide frigorigène. Son GWP est de 1. Il est utilisé en froid industriel basse température, principalement dans des machines de type « cascade » (on parle alors de cycle subcritique. En transcritique, on le rencontre de plus en plus dans les supermarchés.)


Drop-in : Conversion d’installation correspondant seulement au changement du fluide frigorigène sans autre modification (ni composants, ni huile).


Émissions : (de fluide frigorigène) : rejet à l’atmosphère de fluide frigorigène quelle qu’en soit la cause. Le rapport annuel sur les émissions de fluides fluorés est une obligation de la convention sur les climats (1992) (source : Alternatives aux HFC à fort GWP dans les applications de réfrigération et de climatisation - Ademe, AFCE, Uniclima).


F-Gas : Nom le plus souvent donné à  la réglementation européenne qui  encadre les fluides frigorigènes fluorés de type HFC. Cette réglementation contrôle depuis 2007 la mise sur le marché, l’utilisation et la manipulation de ces substances. Le dernier texte qui fait référence en la matière aujourd’hui est le réglement (UE) no 517/2014 (voir rubrique réglementation).  


Fluide « naturel » : se dit d’un fluide non synthétique à GWP très bas tel que le CO2 ou encore l’ammoniac (NH3). À noter que la fabrication est issue d’un processus industriel.


Fluides A2L : fluides non toxiques mais légèrement inflammables. La norme [NF EN 378, 2017] dresse une classification pour les fluides frigorigènes. Au niveau A2L (ainsi que B2L), le fluide a une limite inférieure d’inflammabilité (LIE ou LFL3 en anglais) supérieure à 0,1 kg/m3, une chaleur de combustion inférieure à 19 MJ/kg et une vitesse laminaire de propagation de flamme inférieure à 10 cm/s. Avec de telles caractéristiques, il peut être considéré que ces fluides génèrent des effets thermiques mais pas d’effets de surpression.

 


GWP : (pour Global Warming Potential) aussi appelé PRG (pour Potentiel de Réchauffement Global) est un indice de comparaison associé à un gaz à effet de serre qui quantifie sa contribution au réchauffement global en prenant pour référence le dioxyde de carbone.


HCFC : Hydro‐Chloro‐Fluoro‐Carbures, molécules dérivées du méthane ou de l’éthane ; où la substitution des atomes d’hydrogène par des atomes de chlore ou de fluor est incomplète (source : Alternatives aux HFC à fort GWP dans les applications de réfrigération et de climatisation - Ademe, AFCE, Uniclima).


Intervenants : personnels de l’opérateur manipulant les fluides, disposant d’une attestation d’aptitude


La NF EN 378 : est constituée de 4 parties qui fixent les exigences de sécurité et d’environnement pour les systèmes frigorifiques mobiles et fixes de toutes tailles, incluant les pompes à chaleur, les systèmes de refroidissement ou de chauffage secondaire et les emplacements de ces systèmes frigorifiques.


Les HFC : ou hydrofluorocarbures sont des gaz générant l’effet de serre. La mise en place des quotas, au cœur de la réglementation F-Gas, va entraîner une réduction de la mise sur le marché et de l’utilisation de tous les HFC (quotas exprimés en équivalent CO2).


Les HFO : ou hydrofluoroléfine sont des gaz dont le potentiel de réchauffement global (PRG) est plus faible que celui des HFC. Composés fluorés insaturés, ils sont plus facilement décomposables dans l’atmosphère. Ils sont actuellement développés pour être la « quatrième génération » de fluides frigorigènes. On compte parmi eux le R 1234ze ou encore le fameux R 1234yf mis au point notamment pour remplacer le R 134a, utilisé dans la plupart des climatisations automobiles.


L’article CH35 : du règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public (ERP), précise les conditions de production, de transport et d’utilisation du froid pour la ventilation de confort. Les articles CH n’abordent pas le froid alimentaire.


NH3 : aussi appelé ammoniac ou R 717, ce gaz « naturel » incolore est employé en tant que fluide frigorigène. Son GWP est de 1. Il est principalement utilisé dans les installations à caractère industriel utilisant des compresseurs à pistons et des compresseurs à vis de type ouvert.


ODP : Ozone Depleting Potential ou pouvoir de destruction de l’ozone stratosphérique. L’ODP est un rapport du pouvoir ozonicide d’une molécule à celui du CFC‐11 (car ses mesures dans l’atmosphère remontaient à 1950. Par définition, l’ODP du CFC‐11 est 1. L’échelle est donc la capacité d’une molécule à détruire une quantité de molécules d’ozone supérieure ou inférieure à la capacité de destruction du CFC‐11 (source : Alternatives aux HFC à fort GWP dans les applications de réfrigération et de climatisation - Ademe, AFCE, Uniclima).


Phase-down : le règlement européen F-Gas qui a pris effet le 1er janvier 2015, implique une élimination progressive des HFC d’ici 2030 sur la base d'un système de quotas et des interdictions sectorielles sur les fluides à fort PRG.


Propane : Codifié  R 290 selon l’Ashrae, ce fluide frigorigène de la famille des hydrocarbures  (comme le R 600 ou R 600a), surtout utilisé en réfrigération commerciale,  est incolore et affiche un pourvoir de réchauffement planétaire (PRP ou GWP) de 3. Ses caractéristiques thermodynamiques sont proches de celles du R 22. Classé A3, il est inflammable. De fait il faut le manipuler loin des  sources de chaleur ou d’ignition (flammes ou surfaces métalliques chaudes) et dans des locaux frais et ventilés.


R 717 : aussi appelé ammoniac ou NH3, ce gaz « naturel » incolore est employé en tant que fluide frigorigène. Son GWP est de 1. Il est principalement utilisé dans les installations à caractère industriel utilisant des compresseurs à pistons et des compresseurs à vis de type ouvert.


R : 290 : C’est sous ce code que l’Ashrae référence le propane. Ce fluide frigorigène de la famille des hydrocarbures (comme le R 600 ou R 600a), surtout utilisé en réfrigération commerciale,  est incolore et affiche un pourvoir de réchauffement planétaire (PRP ou GWP) de 3. Ses caractéristiques thermodynamiques sont proches de celles du R 22. Classé A3, il est inflammable. De fait il faut le manipuler loin des  sources de chaleur ou d’ignition (flammes ou surfaces métalliques chaudes) et dans des locaux frais et ventilés.


R744 : aussi appelé dioxyde de carbone ou CO2, ce gaz naturel incolore est employé en tant que fluide frigorigène. Son GWP est de 1. Il est utilisé en froid industriel basse température, principalement dans des machines de type « cascade » (on parle alors de cycle subcritique. En transcritique, on le rencontre de plus en plus dans les supermarchés.)


Retrofit (ou reconversion) : Conversion d’une installation en vue du changement du fluide frigorigène nécessitant au moins un rinçage et changement de l’huile (cas le plus simple) mais pouvant aussi nécessiter des réglages et changements de composants, rendant la conversion de fait  plus onéreuse qu’un simple drop-in.


Nouveaux produits et services