Archive

SUPERMARCHÉ

UN RETROFIT AU R 448A POUR PÉRENNISER L’INSTALLATION

PLM | 15 juin 2018 |

Entièrement rénové, le Super U de Montoir (44) a délaissé le R 404A mais gardé ses centrales frigorifiques capables de fonctionner encore plusieurs années. Avec du R 448A fourni par Climalife, le retrofit mené par Cesbron (Groupe Dalkia) a été réalisé sans fermeture du magasin.

Visible depuis la rocade très fréquentée qui arrive de Nantes pour aller vers Saint Nazaire et la Baule, le Super U de Montoir se montre sous un nouveau jour. Ce supermarché de 3 300 m2 dirigé par Kevin Lebris vient d’être transformé selon les derniers standards de l’enseigne de distribution baptisés U Ambition. Ceux-là mêmes valorisent notamment le frais, le fait maison et développent les linéaires traditionnels. Voilà 7 ans que le magasin n’avait pas connu de tels travaux, le dernier remodling remontant à 2011 avec à l’époque une extension de plus de 1 000 m2 avec modification des zones en froid positif et négatif. À l’époque déjà le propriétaire Paul Lebris, le père de Kevin, membre de la coopérative U de la première heure, avait été accompagné par l’entreprise Cesbron avec qui il travaille depuis 1995.


S’affranchir du R 404A

Si cette fois, il n’était pas question d’agrandissement, le nouveau remodling global du magasin, sans modification des zones réfrigérées, imposait cependant de changer de fluides frigorigènes. On ne pouvait pas conserver le R 404A dont le prix s’envole au fil des mois et ceci tant pour des raisons économiques qu’environnementales, explique Kevin Lebris. Un sujet sur lequel il a eu l’occasion d’échanger à plusieurs reprises avec Armand Olichon, responsable des achats non marchands de Système U, qu’il connaît bien. Alors s’est posée la question de la modification de l’installation frigorifique pour laquelle le BET Solara a aussi été mandaté. Plusieurs hypothèses ont alors été émises avec le choix entre une installation au C02 transcritique ou un retrofit. C’est finalement cette option qui a été retenue et qui se justifiait d’autant plus que les centrales frigorifiques étaient tout à fait en mesure de l’aborder et de continuer à tourner pendant plusieurs années encore, souligne Philippe Maheux, responsable de l’agence Cesbron de La Baule-Escoublac (44). Il ajoute : si l’on avait dû déplacer toutes les zones de froid du magasin, l’implantation du CO2 se serait alors davantage justifiée. La décision du retrofit s’est d’autant plus imposée à Kevin Lebris que l’investissement entre les deux solutions affichait un écart relativement conséquent… Dans le même temps, le dirigeant a souhaité changer l’ensemble des vitrines et passer sur des meubles fermés, à l’exception principalement de la viande toujours proposée en libre-service. Ceci est plus en phase avec les habitudes d’achats des clients qui souhaitent voir directement ce type de produit, nous explique-t-on. Ces vitrines sont situées en périphérie de magasin, ce qui a l’avantage de rafraîchir cette zone dans laquelle sont situés les fruits et légumes. Ceux-ci bénéficient dorénavant d’une brumisation mais cette technique ne correspond pas à tous les produits, souligne le propriétaire qui évoque notamment le cas des fraises qui ne supportent pas un tel apport d’humidité. La diffusion de froid par les vitrines du rayon boucherie pourrait donc s’avérer utile cet été en cas de fortes chaleurs extérieures. Pour les nouveaux meubles de vente, c’est la marque Bonnet Névé (groupe Epta) et son modèle Skyview qui ont été retenus. Leur transparence, leurs portes vitrées sans fronton tout comme leurs encadrements réduits au minimum et l’éclairage à leds assurent une visibilité maximum sur les produits.


810 kg de R 448A

Côté Fluide frigorigène, le R 448A a été choisi pour cette opération, à raison de 585 kg sur la centrale positive et 225 kg sur la négative, précise Adem Oulebsir, Responsable Grands Comptes Climalife. Produit par Honeywell sous le nom de Solstice N 40, ce fluide au GWP de 1 273 (contre 3 943 pour le R 404A)* se caractérise par une température de refoulement réduite à moyenne et basse température, ce qui diminue les coûts d’exploitation et de modernisation des structures existantes, rappelle Pierre-Emmanuel Danet, Responsable Support Technique Climalife. Et d’évoquer un futur gain minimum de 5 à 7 % sur la facture électrique du poste froid du magasin. Des capteurs d’énergie placés sur l’installation viendront confirmer ces dires, même si précédemment l’installation au R 404A n’en possédait pas. Précisons d’ores et déjà que le nouveau besoin frigorifique positif est de 212 kW, compte tenu des nouveaux meubles fermés contre 273 kW auparavant. Pour le froid négatif, le besoin est aujourd’hui de 26 kW contre 38 kW hier, alors que les anciens bacs étaient particulièrement énergivores.


1 Le groupe froid positif affiche une puissance

frigorifique de 257 kW.

2 Le retrofit a permis de pérenniser
l’ensemble des équipements.

3 Le groupe froid négatif affiche une
puissance frigorifique de 35 kW.

4 Chaque groupe est doté d’un
variateur de vitesse.


Un retrofit sans encombre

Le remodling du magasin a été pris très en amont par les équipes de Cesbron avec de nombreuses réunions pour arriver à phaser le déploiement des nouvelles vitrines. Le début des travaux a véritablement débuté en janvier 2018 et s’est accompagné notamment du creusement de tranchées pour alimenter la plupart des vitrines même si un tout petit nombre l’est en aérien. Le changement ou repositionnement des meubles frigorifiques s’est effectué par étapes, avec le remplacement qui se faisait consécutivement zone par zone. De ce fait, toutes ont d’abord fonctionné au R 404A avant de lancer le retrofit général pour passer au R 448A. Un choix que confirme et conseille Pierre-Emmanuel Danet, pour mener au mieux ce genre d’opération lorsqu’il est prévu d’ajouter des meubles et d’en remplacer qu’une partie sachant qu’ils sont tous alimentés par une même centrale. Le retrofit en lui-même a été réalisé dans la nuit du 10 au 11 avril par les équipes de Cesbron. « Cette opération a été totalement transparente pour moi », reconnaît Kevin Lebris qui ajoute en souriant qu’il n’a même pas été réveillé cette nuit-là. En amont, les marchandises avaient été rapatriées en chambre froide et d’autres plaquées au frais dans les meubles. Pour les équipes de Cesbron, le retrofit s’est aussi déroulé sans surprise, commente Philippe Maheux. Il nous a fallu seulement procéder à des réglages manuels sur les détendeurs des chambres froides et sur les vannes à pression constante, et paramétrer le R 448A pour la détente électronique des meubles confirme Steve Richard, metteur au point chez Cesbron. Plusieurs vidanges d’huile ont ensuite été réalisées. Quant au R 404A, il est parti en destruction. Le Super U n’en avait pas l’utilité et de ce fait ne pouvait finir qu’ainsi selon la réglementation dans ce domaine.


Récupération de chaleur optimisée

Afin d’optimiser l’installation, une récupération de chaleur sur les groupes froid a été installée. Elle comprend trois échangeurs ce qui correspond à 1 désurchauffeur dédié à l’eau chaude sanitaire (ECS), 1 échangeur multitubulaire et un échangeur à plaque pour le chauffage qui alimente les aérothermes du magasin. Le Roof top (Lennox) qui a également été changé dispose de deux batteries en appoint. Ces installations ont globalement permis de supprimer la chaudière gaz remplacée par un ballon d’eau chaude électrique. Ce type d’installation complète tout un ensemble de composants qui s’inscrivent dans la démarche environnementale du magasin. Il convient ainsi d’évoquer l’apport de la variation de vitesse sur l’un des compresseurs de chacune des centrales mais aussi les leds sur les vitrines. L’ensemble des équipements est aujourd’hui géré par de la GTC. À l’avenir, pour compléter encore ses dispositifs anti-gaspi, le magasin pourrait s’équiper du système expert de détection de fuite indirecte DNI.


5 La récupération de chaleur permet
d’alimenter l’ECS et le chauffage du

magasin

6 Toutes les vitrines positives sont
désormais fermées sauf pour la
viande.

7 La charge globale en fluide est de
810 kg de R 448A.

8 Le magasin répond au nouveau
standard U Ambition qui valorise
notamment les produits frais.



Magasin : Super U de Montoir de Bretagne (44).

Superficie : 3 300 m2. Installateur : Cesbron – Région Bretagne. Fluide frigorigène : 810 kg de R 448A. Installations frigorifiques : • Centrale positive Profroid : Puissance frigorifique : 257 kW avec 5 compresseurs Copeland (Emerson) D6DH350X dont 1 sur variateur de vitesse.

• Centrale négative Profroid : Puissance frigorifique : 35 kW avec 4 compresseurs Copeland (Emerson) D4DL150X dont 1 sur variateur de vitesse. - Détente électronique Danfoss. - Meubles positifs remplacés : 62 +4 existants réutilisés. - Meubles négatifs remplacés 5 + 6 existants réutilisés.

De gauche à droite : Kevin Lebris, directeur général associé Super U Montoir de Bretagne ; Philippe Maheux, responsable de l’agence Cesbron de La Baule-Escoublac (44) ; Steve Richard, monteur au point chez Cesbron ; Adem Oulebsir, responsable Grands Comptes Climalife ; Pierre-Emmanuel Danet, responsable Support Technique Climalife.




Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Actualités

Dossiers de la rédaction
  • Publi-communiqué SIFA
    4 juillet 2018
    Lyon, berceau historique du froid accueillera pour la 1ère fois le salon SIFA, unique événement 100% dédié au froid. Après Nantes et Paris, le grand rendez-vous des acteurs de la réfrigération se déroulera à la Cité des congrès de Lyon du 28 au 29 novembre 2018. F-GAS, ...

Produits et Services