Formation

Le BIM n’a pas encore fait de bond dans le Froid contrairement à la cuisine

LE MERCIER, Pierre | 2 avril 2021 |

Autour de Serge Bresin, les intervenants de ce Webinaire consacré au BIM.

Organisé par le Snefcca Île-de-France, en partenariat avec l'AFF et l'AICVF, le webinaire sur le BIM a notamment permis de faire le point sur l’usage de cette méthodologie de modélisation des données du bâtiment dans la filière.


Orientée plus spécialement sur l’usage du BIM en froid, cuisine professionnelle et climatisation, ce premier Webinaire organisé par le Snefcca Île de France avec l’AFF et l’AICVF s’est tenue le 30 mars depuis le Lycée Raspail à Paris. À l’initiative de cette série de visioconférence, Serge Bresin, président du Snefcca Île-de-France a lancé le sujet et l’intérêt de s’intéresser à la technologie BIM (acronyme anglais pour Building Information Modeling) actuellement en pleine expansion. Cette modélisation des informations ou données du bâtiment nécessite selon lui un temps d’adaptation d’au moins six mois avant de la maîtriser, une organisation dédiée et un coût par poste entre 5 000 et 15 000 euros. Tout en rappelant les différentes évolutions de la modélisation des installations depuis le simple schéma jusqu’à sa modélisation en 3D et à son intégration dans une maquette numérique d’un bâtiment complet, Jacques Guilpart a souligné que cela nécessitait de nouvelles compétences et des investissements. Mais pour le directeur de MF Conseil également enseignant au Cnam-Lafset, le BIM est surtout synonyme de fluidité dans la coordination et la gestion de chantier entre les interventions des différents corps de métiers impliqués. Pour optimiser cette méthodologie, Bimeur et frigoriste doivent travailler en complémentarité car si le premier sait manier les différents outils numériques (aéraulique, hydraulique, mécanique), le second sera toujours celui qui dimensionnera et sélectionnera les composants d’une installation. Tout en s’interrogeant sur le rythme de déploiement du BIM dans les métiers du froid, Jacques Guilpart a conclu que « tôt ou tard on y viendra ».

Ce temps est déjà venu en grande cuisine comme l’a démontré la présentation de Vianey Martin (Bonnet Thirode) tenant compte des différentes étapes d’un projet jusqu’à son exécution. Si l’apport du système ne peut être remis en cause, d’autant qu’il peut dès à présent concerner les dossiers quelle que soit leur importance, il convient toutefois de bien savoir jusqu’où on le pousse dans le détail. Au nom du Syneg, Il a rappelé qu’avec l’EFCEM et le FCSI, le syndicat a développé une nomenclature BIM Grande cuisine type disponible en téléchargement libre sur le site du Syneg. Par ailleurs, le syndicat des constructeurs va lancer cette année une marque #BIMReady pour les fabricants de matériels. Quoi qu’il en soit de l’avancement des métiers dans le BIM, la formation s’organise comme on a pu le voir avec l’intervention de Philippe Bauvit de l’école ORT ou celle de Daniel Garrault du lycée Raspail. Cet établissement par exemple est co-initiateur des Trophées Education de la Maquette Numérique - Réseaux Fluides dont c’est la 4e édition cette année.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...