ACTUALITES

La couche d’ozone à nouveau menacée par le froid et la clim ?

Pierre LE MERCIER | 14 septembre 2017 |

La reconstitution du trou de la couche d'ozone est aujourd'hui remise en cause. Photo : D.R
À la veille de fêter les 30 ans du Protocle de Montréal, des voix s’élèvent pour dénoncer une nouvelle attaque de la couche d’ozone par des composés chimiques.

Signé le 16 septembre 1987 par 24 pays, le Protocole de Montréal a fixé les conditions d’éradication des substances appauvrissant la couche d’ozone et notamment, faut-il le rappeler, les CFC et les HCFC. Amendé ensuite à plusieurs reprises, il a été depuis ratifié par 191 pays et cité comme un exemple d’accord international. Il est aussi salué pour sa réussite environnementale. En juin 2016, un article paru dans la revue Science révélait que le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique avait diminué de plus de quatre millions de kilomètres carrés, soit environ la moitié de la superficie des Etats-Unis. Selon la même étude dont l’auteur principal est professeur de chimie et de science du climat au Massachusetts Institute of Technology (MIT), une guérison complète de la couche d’ozone est prévue avant 2050.

 

Des projections remises en cause

 

Alors que l’on pensait à nouveau respirer, des scientifiques remettent en cause les conclusions de leurs pairs. Selon une autre étude parue au début de l’été dans Nature communication, la récupération de la couche d’ozone n’interviendra pas avant 30 ans. En cause principalement, le dichlorométhane (ou chlorure de méthylène) dont plus d’un million de tonnes serait diffusé chaque année dans l’atmosphère. Notamment via les systèmes de réfrigération et les climatiseurs. Et dans ce domaine, serait visé le R 32 dont le dichlorométhane (DCM) est l’un des composants. Une composition que ne contestent pas des spécialistes de ce fluide déjà mis en cause il y a quelques années dans des cas de cancer en Australie. Ils précisent cependant que si le DCM entre bien dans la composition du R 32 il ne perdure pas suite à la fabrication du produit dont la dénomination chimique est difluoromethane, ce qui porterait à confusion.  

Ce qui est sûr, c’est que ces études contradictoires devraient entraîner de nouvelles recherches dans la communauté scientifique. À suivre… 




PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • UN PROSÉLYTISME SANS FRONTIÈRE

    ATMOSPHÈRE PARIS 2018 Témoignages et études de cas ont émaillé cette première conférence ATMOsphère en France. Sans aucun doute pour les organisateurs, l’avenir sera tout « naturel ».

    24 août 2018

  • MAIS D’OÙ VIENNENT-ILS ?

    PRODUCTION Les fluides frigorigènes dits naturels se partagent entre les inorganiques : principalement ammoniac (R 717) ou dioxyde de carbone (CO2 ou R 744) et organiques, principalement les hydrocarbures. Petit tour d’horizon de leur mode de ...

    24 août 2018

  • DES PATINOIRES OPTIMISÉES POUR LE CO2

    RÉALISATIONS- Le CO2 est de plus en plus plébiscité par les exploitants de patinoires. Exemples avec deux futures réalisations à Dunkerque (59) et Louviers (27) signées MCI.

    24 août 2018

Dossiers de la rédaction
  • Publi-communiqué SIFA
    4 juillet 2018
    Lyon, berceau historique du froid accueillera pour la 1ère fois le salon SIFA, unique événement 100% dédié au froid. Après Nantes et Paris, le grand rendez-vous des acteurs de la réfrigération se déroulera à la Cité des congrès de Lyon du 28 au 29 novembre 2018. F-GAS, ...

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...