Profession

L’Asercom préconise un choix de fluides pour atteindre les objectifs de la F-Gas

Pierre Le Mercier | 19 janvier 2017 |

Une table ronde avec des experts de divers horizons a ouvert la convention de l'Asercom. Photo : La Rpf
L’Asercom a fêté ses 25 ans lors de sa convention annuelle à Bruxelles. Au-delà de la présentation des travaux de ses commissions, le Brexit et la nouvelle présidence américaine alimentaient les discussions…

Les bougies étaient bien sur le gâteau pour rappeler aux invités que l'Association européenne des constructeurs de composants pour la réfrigération fête cette année ses 25 ans. Et la rétrospective de l’Asercom présidée par Claude Blanc n’a pas manqué de souligner que le contexte réglementaire de l’époque, marqué par la fin programmée des CFC, présentait de nombreuses similitudes avec la problématique actuelle sur les fluides frigorigènes. En revanche l’allocution de Russell Patten, en préambule du dîner d’ouverture de la convention, invitait plus à la réflexion qu’aux réjouissances. Invité à s’exprimer sur le Brexit, le brillant orateur qui n’a pas manqué d’évoquer aussi l’accession de Donald Trump à la présidence des États-Unis et les prochaines élections en France, a souligné combien le contexte politique et économique actuel induisait d’incertitude voire d’inquiétude. Un discours qui porte d’autant plus à réfléchir que Russell Patten a travaillé dans le passé pour la Commission européenne puis des cabinets d’avocats et de consultants avant de rejoindre Grayling, une agence de communication internationale. Dans un tel contexte, pour celui qui est aussi aujourd’hui secrétaire général de Transfrigoroute international, de l’EVIA (European Ventilation Industry Association) et en lien avec l'EPEE, le rôle des associations professionnelles est aussi de rappeler aux politiques l’importance de construire un monde où le développement économique est possible et où les entreprises peuvent créer des emplois. Aux risques sinon d’instaurer des systèmes dans lesquels les individus ne se reconnaissent plus…

Première table ronde

Du rôle des associations, il a été aussi question lors de la table ronde organisée pour la première fois lors de la convention. Pour débattre « Sur notre capacité à harmoniser les vues sur les questions techniques pour mieux servir et agir comme une association européenne reconnue et bien établie », l’Asercom avait réuni des personnalités issues de divers horizons pour échanger leur point de vue. À l’exemple de L’Afce et du VDKF, le syndicat allemand des installateurs des métiers du froid qui ont échangé sur la notion de confinements des équipements… La nécessité de sensibiliser l’utilisateur final sur l’efficacité énergétique et l’importance de la formation des intervenants sont des constantes partagées par tous. Sans oublier que l’Europe reste en avance sur l’ensemble du monde qui n’en demeure pas moins sur la même dynamique de bannissement des HFC à fort GWP comme l’a rappelé le directeur de l’IIF, Didier Coulomb.

Une sélection de fluides à bas GWP

C’est dans ce contexte que Regis Leportier, président du groupe de travail sur les fluides frigorigènes, a présenté les préconisations de l’Asercom dans le cadre des exigences de la F-Gas. Ses recommandations portent en premier lieu sur la réfrigération commerciale du fait de son importance et des multiples solutions possibles. L’association s’accorde à dire que pour parvenir à la réduction des émissions de CO2 d’ici à 2030, le GWP moyen des fluides devra être d’environ 400, cette valeur tenant compte aussi des fluides « naturels ». D’où une profonde remise en cause nécessaire dès maintenant, ce à quoi s’emploie l’Asercom depuis plus de deux ans déjà avec, par exemple, son guide sur le glissement des températures des fluides. Pour l’avenir, l’association se focalise sur deux groupes de fluides à savoir ceux dont le GWP est compris entre 0 et 150 et ceux entre 150 et 750.

Aujourd’hui, les fluides non inflammables pour remplacer le R 404A et R 507A possèdent un GWP de l’ordre de 2 000 (par exemple R 452A et R 452C) ou de 1400 (R 449A et R 448A). Les solutions pour descendre en dessous de ses valeurs parviennent déjà sous le seuil des 300 (avec par exemple le R 454A, R 454C, R 455A, R 457A et R 459B). Tous ces fluides sont toutefois légèrement inflammables (classés A2L) avec une température de refoulement plus élevée et des glissements significatifs.

Pour succéder au R 134a avec un GWP de l’ordre de 600 figurent le R 450A et le R 513A, et en dessous on tombe à des GWP inférieurs à 150 avec le R 1234 yf et R 1234 ze qui affichent des GWP respectifs de 4 et de 6.

Ces solutions sont à remettre dans la perspective de la norme EN 378 révisée qui introduit de nouvelles limites de charges qui devront être intégrées dans les réglementations nationales.

Parmi les autres travaux dont s’est saisie l’Asercom, on notera encore la prise en compte des équipements connectés et les impératifs de sécurité que cela entraîne.

Quant à la surveillance du marché des groupes de condensation qui a été initiée l’an passé, elle a été présentée par le président du VDKF. Celui-ci va dorénavant partager cette même préoccupation avec d’autres syndicats européens dont le Snefcca qui a rejoint l’Asercom en 2016.  

Toutes les informations sur l'Asercom sont disponibles sur son site www.asercom.org



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • UN PROSÉLYTISME SANS FRONTIÈRE

    ATMOSPHÈRE PARIS 2018 Témoignages et études de cas ont émaillé cette première conférence ATMOsphère en France. Sans aucun doute pour les organisateurs, l’avenir sera tout « naturel ».

    24 août 2018

  • MAIS D’OÙ VIENNENT-ILS ?

    PRODUCTION Les fluides frigorigènes dits naturels se partagent entre les inorganiques : principalement ammoniac (R 717) ou dioxyde de carbone (CO2 ou R 744) et organiques, principalement les hydrocarbures. Petit tour d’horizon de leur mode de ...

    24 août 2018

  • DES PATINOIRES OPTIMISÉES POUR LE CO2

    RÉALISATIONS- Le CO2 est de plus en plus plébiscité par les exploitants de patinoires. Exemples avec deux futures réalisations à Dunkerque (59) et Louviers (27) signées MCI.

    24 août 2018

Dossiers de la rédaction
  • Publi-communiqué SIFA
    4 juillet 2018
    Lyon, berceau historique du froid accueillera pour la 1ère fois le salon SIFA, unique événement 100% dédié au froid. Après Nantes et Paris, le grand rendez-vous des acteurs de la réfrigération se déroulera à la Cité des congrès de Lyon du 28 au 29 novembre 2018. F-GAS, ...

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...