ACTUALITES

UniCpro et le Snefcca engagent le dialogue

Pierre Le Mercier | 8 mars 2018 |

Parmi les membres réunis lors du dernier conseil d’administration d'UniCpro, Jean-Bernard Labruquère, président, entouré de Marie-Pierre Maury, secrétaire, et Marc Bichard, trésorier. Photo : La Rpf
UniCpro se dit prêt à rejoindre le Snefcca si celui-ci prend en compte les axes de travail qui lui ont été remis.

La grande famille des métiers du froid, des équipements de cuisines professionnelles et du conditionnement de l’air, dans toutes ses composantes, va-t-elle à nouveau se reformer ? Le syndicat UniCpro, créé en 2011 et qui revendique aujourd’hui 100 adhérents, va-t-il rejoindre Le Snefcca ? Le dialogue repris entre les deux organisations syndicales va déboucher sur la constitution d’un groupe de travail qui doit se réunir à une date encore à déterminer.


Une base de 9 axes de travail

Lors de son conseil d’administration qui s’est tenu le 7 mars, UniCpro s’est dit prêt à réintégrer le Snefcca sans autre revendication que la prise en compte de ses 9 pistes de travail (Lire ci-dessous). L’objectif pour cette organisation est que ses différents points soient portés d’une seule voix par l’ensemble des installateurs de cuisines professionnelles qui aimeraient notamment se trouver un nom générique plus fédérateur. Plus globalement, pour UniCpro le rapprochement doit servir à défendre au mieux les droits et les intérêts des installateurs dans une filière où les autres acteurs, industriels notamment, ont des vues souvent très divergentes. Certains de ces points ont en effet trait aux relations avec les fournisseurs et les bureaux d’études et sont de longue haleine, reconnaît Jean-Bernard Labruquère. Dans tous les cas, l’actuel président d’UniCpro prédit un avenir sombre à toute la profession si elle ne fait rien pour se défendre. Les représentants de ce syndicat ne veulent surtout pas se voir reléguer comme simple mainteneurs ou « caisses à outils » d’équipements vendus par des constructeurs qui garderaient la mainmise sur l’utilisateur final, comme cela se passe dans les autres pays européens. D’où la volonté aussi de s’adresser aux clients, au premier rang desquels figurent les grands comptes, pour les convaincre de l’intérêt de travailler avec des entreprises de proximités, celles-là mêmes qui restent leur seul interlocuteur une fois leur cuisine installée.

Le Snefcca que nous avons interrogé à l’issue du conseil d’administration d’UniCpro signale qu’une réunion de travail va être fixée entre les deux organisations syndicales. Elle réunira des membres d’UniCpro et des membres de la Commission Cuisine du Snefcca, précise son président Dominique Lehoux.  Seront débattus alors le statut et le nom d’installateur de cuisines professionnelles ainsi que son périmètre d’activité par rapport aux autres intervenants de la filière. L’objectif étant d'arriver à ce que seuls les installateurs disposant d’un savoir-faire reconnu puissent intervenir sur le secteur. À suivre…

Les 9 travaux qu'UniCpro voudrait partager avec le Snefcca

1- Nos syndicats devraient travailler pour que notre profession d’installateurs de cuisines professionnelles ne soit plus intitulée « Revendeur » car notre profession achète des pièces pour en faire des outils de travail pour nos clients.

 

2- Nos syndicats devraient travailler pour que notre profession soit considérée comme « La cliente » de nos fournisseurs et non un intermédiaire.

 

3- Nos syndicats devraient travailler pour obtenir des fabricants l’abandon des ventes directes aux utilisateurs y compris grands comptes.

 

4- Nos syndicats devraient travailler pour que les références des installateurs appartiennent aux installateurs pas aux fabricants

 

5- Nos syndicats devraient travailler pour interdire les connections informatiques directes chez les fabricants des matériels installés par l’installateur.

 

6- Nos syndicats devraient travailler pour obtenir des fabricants une communication auprès de la clientèle utilisatrice d’une durée de garantie ne dépassant pas 1 année.

 

7- Nos syndicats devraient travailler pour convaincre les installateurs qu’il est de leur intérêt à moyen terme et surtout de l’intérêt de la profession d’installateurs de cuisines professionnelles d’assurer et d’assumer la totalité du service après-vente y compris sous garantie et de ne pas laisser les fabricants intervenir de quelque manière que ce soit y compris et surtout financière, excepté la fourniture sous garantie des pièces détachées.

 

8- Nos syndicats devraient travailler pour obtenir des bureaux d’études qu’ils expriment des exigences et des obligations de résultats et non de moyens.

 

9- Nos syndicats devraient travailler pour convaincre la clientèle Grands Comptes qu’il est de son intérêt de commercer avec des entreprises de proximité seules aptes à assurer un service, en particulier après-vente, rapide et qualitatif, ce qu’aucun fabricant n’a la possibilité d’assurer.

 

 

 



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...