ACTUALITES

Nouvelle mise en garde sur les fluides contrefaits

Pierre LE MERCIER | 31 août 2017 |

Susceptibles d'exploser, les fluides contrefaits n'arrivent parfois même pas jusqu'à l'utilisateur ! Photo D.R
À l’heure où vient de sortir une étude européenne sur la contrefaçon, les spécialistes alertent une nouvelle fois sur les risques des fluides frigorigènes issus du marché noir.

Dans une lettre OzoNews datée du 15 août, l’organe de presse des Nations Unis se fait l’écho d’un article paru dans le magazine émirati « Construction week Online ».  

Reprenant les propos de Stuart Corr, expert du groupe Mexichem, l’article nous rappelle que les fluides frigorigènes contrefaits n’étant pas fabriqués selon les mêmes spécifications que les produits de marque authentiques, ils peuvent dès lors être contaminés, dilués ou même contenir une substance complètement différente de ce qui est annoncé. Contrairement à un fluide acheté chez un fournisseur reconnu, il n'y a aucune garantie qu’il satisfasse aux standards édictés par l’AHRI (Air Conditioning, Heating and Refrigeration Institute), qui détaillent les puretés et compositions acceptables de réfrigérants. Or un fluide qui ne correspond pas à la spécification originale peut avoir un impact négatif sur le fonctionnement de l’équipement et devenir dangereux pour la santé et la sécurité.


Des dangers multiples
Le résultat le plus fréquent de l'utilisation d'un fluide contrefait est une diminution des performances du système. Cela peut être soit parce qu’il n'est pas compatible avec lui, soit parce qu'il présente des caractéristiques différentes de celles attendues, par exemple, une pression de fonctionnement différente. En outre, les fluides frigorigènes contaminés peuvent causer d’autres types de problèmes, y compris une consommation accrue d'énergie, une réduction de la durée de vie des équipements, des pannes du système et même des incidents dramatiques tels que des incendies et des explosions susceptibles d'entraîner des blessures ou la mort.
Problème de sécurité majeur, certains fluides contrefaits peuvent contenir un composé inflammable, le chlorure de méthyle, qui réagit avec l'aluminium dans les systèmes pour générer des composés réactifs et toxiques qui peuvent brûler violemment lorsqu'ils sont exposés à l'air. De tels accidents ont été enregistrés notamment au Vietnam et au Brésil entraînant la mort de plusieurs dockers.

Des incidents signalés de contamination par le chlorure de méthyle ont été associés au R 134a contrefait dans lequel on peut aussi retrouver du R 22.

Les produits contrefaits sont d’autant plus difficiles à déceler que les fournisseurs frauduleux copient souvent minutieusement l'emballage de marques réputées. Reste alors la possibilité pour l’acheteur de tester le produit acheté pour vérifier, par exemple les composés chlorés. Comme le recommande l’AHRI, il convient dans tous les cas de ne pas se limiter au seul test de pression. Un faux mélange de fluides peut en effet présenter des pressions similaires au produit d’origine.
Le meilleur moyen de se prémunir contre l’achat d’un fluide contrefait consiste avant tour à s’adresser à un fournisseur qui a pignon sur rue et dont la réputation n’est plus à faire !

Dérive du commerce sur Internet

Une étude menée par l’OCDE et l’Office européen pour la propriété intellectuelle (EUIOP) dresse pour la première fois une cartographie précise des échanges de produits contrefaits dans le monde.

Comme le  souligne le quotidien Les Echos, entre pays producteurs, pays de transit et marchés finaux, les réseaux de trafiquants utilisent les dernières évolutions techniques et juridiques. Ils multiplient les pays de transit pour masquer l’origine des produits, profitent des zones de libre-échange pour développer discrètement leurs activités et exploitent de plus en plus les possibilités offertes par l’e-commerce pour passer inaperçus.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Publi-communiqué

    J-18 avant l'ouverture du SIFA

    Le Salon Interprofessionnel du Froid et ses Applications (SIFA) ouvre cette année ses portes, au Dock Pullman, du 3 au 5 octobre. Depuis son lancement, il y a deux ans, le SIFA a pour vocation d’être l’événement fédérateur de tous les ...

    14 septembre 2017

  • PUBLI-COMMUNIQUE

    SIFA : 3 jours à la rencontre d’experts techniques

    Auprès des exposants, en salle d’ateliers ou encore lors de démonstrations sur bancs pédagogiques : le Sifa apporte les solutions techniques pour répondre aux problématiques quotidiennes des installateurs.

    5 juillet 2017

  • Publicommuniqué INFOPRO

    Le Sifa dévoile ses thèmes de conférences

    A travers plus de 30 conférences et ateliers, le programme du SIFA est une nouvelle fois placé sous le signe d’une actualité dense. L’approche environnementale, règlementaire et économique reste le fondement de tous les débats.

    7 juin 2017

Dossiers de la rédaction
  • Publi-communiqué
    17 mai 2017
    Avec près de 4 000 participants en deux éditions, le SIFA s'est rapidemment imposé comme LE lieu d’échanges pour tous les métiers de la filière. Pour cette nouvelle édition, le salon de référence du froid vous donne rendez-vous du 3 au 5 octobre aux Docks de Paris.
  • 1 février 2017
    Franc succès une nouvelle fois pour le salon de Nuremberg où les nouveautés des exposants et les orientations du marché dessinent ce que seront les installations de demain.
  • 1 décembre 2016
    CO2 / NH3 / HC, le retour de ces solutions éprouvées s'accompagne de recherches et de procédés pour développer davantage leur emploi.
  • 1 décembre 2015
  • 1 novembre 2015

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...