ACTUALITES

La norme NF EN 378 à nouveau en phase de révision...

La rédaction avec Jacques Bernier | 31 août 2017 |

La norme actuelle ne traite pas suffisemment de la qualité des brasures. Photo : D.R
Jacques Bernier, expert en thermodynamique, s’est attelé à une première analyse de la dernière version de la norme NF EN 378. Les imprécisions relevées justifient la révision en cours moins de six mois après la dernière parution.

La norme NF EN 378 révisée concernant les exigences de sécurité et d’environnement des systèmes frigorifiques et pompes à chaleur est parue le 1er avril 2017 (une échéance motivée par la date limite imposée par l’Europe au 1er mai).

Pour avoir participé en son temps à la commission UNM17 sur la récupération des CFC, Jacques Bernier sait que la tâche des experts bénévoles participant à la rédaction d’une norme n’est pas simple.

Il confie en outre : « A la lecture des 238 pages des 4 fascicules publiés, on ressent la complexité des documents et les difficultés d’interprétation qu’auront la plupart des frigoristes pour l’appliquer ».

De son analyse dans le cadre d’un article à paraître dans la Rpf de septembre sur l’utilisation des HC, Jacques Bernier relève plusieurs points.

Pour les fluides frigorigènes hydrocarbures (HC) de la classe d’inflammabilité 3, un tableau du premier fascicule donne notamment des valeurs erronées de charge maximale en fluide (Lire ci-dessous).

En outre, trois sujets importants n’ont pas été traités suffisamment dans la norme :

-       Réalisation pratique d’équipements frigorifiques et PAC avec des fluides du groupe 3,

-       Qualité des brasures à employer et protection anti corrosion des brasures,

-       Systèmes  frigorifiques placés dans un caisson étanche relié de façon étanche à l’extérieur sans ventilateur.

Comme le relève, l’expert, « Il est vrai que la norme EN 378 est aujourd’hui à nouveau en phase de révision. »

Hydrocarbures : des valeurs à rectifier

Pour les fluides frigorigènes hydrocarbures (HC) de la classe d’inflammabilité 3, le tableau C2 page 46 du premier fascicule donne des valeurs erronées de charge maximale en fluide

Dans la catégorie a (accès général) mais aussi b (accès surveillé) et c (accès réservé), les applications confort (c’est à dire générales) pour les classes d’emplacement I (équipement mécanique situé dans l’espace occupé) ou classe II (compresseur dans une salle des machines) la charge maximum en fluide précisée dans le tableau C2 est : ‘’selon C2 et ne dépassant pas m2 ou 1,5 kg selon la plus grande des deux valeurs’’. Le maximum de charge pour le propane serait donc de 1kg selon C2 à moins que l’on ne comprenne que c’est 1,5 kg. En réalité la norme indique par ailleurs une charge maximale de 150g qui pourra être très légèrement plus élevée selon la surface du local et également la position de l’appareil (sol, mur, plafond).



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...